SERGE CLERC 
du Rock & de la BD à Roanne !
 (un roannais parle au roannais)

Mise à jour 17 Novembre 2014 : Mélanie White

rock'n'roll
© Serge Clerc/Humanoides associés (in "Les mémoires de l'espion")

Serge Clerc. Un nom qui claque lorsque l'on parle de Rock et de BD.
Un nom qui résonne aux oreilles de ceux qui  ont grandi immergés dans la lecture des pages de Metal Hurlant et de Rock & folk.

A la simple évocation de noms tels :
... Druillet, Moebius, Voss, Corben, Caza, Clerc, Chaland, Hé, Masse..., ce sont des pans entiers de sa propre  culture dite "underground" qui remontent à la surface.

Alors, le jour où celui-ci revient avec son projet "Metal" finalisé,
...c'est une grande nouvelle.
 Et pourtant...
Exposition
 
De nombreuses critiques élogieuses ont été faites dans la presse hexagonale à l'occasion de la parution du Journal, récit graphique en noir et blanc contant les souvenirs de l'auteur durant ses années de gloire à Paris (1974 -1984) paru cette fin d'année 2007. Un come-back inespéré applaudi des deux mains par l'ensemble des revues spécialisées.   Je suis aussi de ceux qui guettaient la réapparition du créateur de Phil Perfect. Néanmoins, j'avais déjà pu m'exprimer (dans la revue Onabok) sur la perte de pertinence évidente de l'auteur lors de la publication de ces fameuses Limaces rouges, en 2001. Il était inquiétant en effet de voir combien le style précis et élégant de mister Clerc avait perdu de sa splendeur et de quelle manière surtout il était utilisé.

En effet,
le responsable de la galerie Médicis tentait depuis quelques années déjà de "relancer" sur Paris notre héros via des expositions/ventes dans sa galerie, lorsqu'il eu l'idée plutôt intéréssante de publier, via  la maison d'édition Reporter qu'il avait créée en parallèle, d'abord une édition remaniée du Dessinateur espion : ("L'irrésistible ascension"), puis ensuite une traduction remaniée elle aussi d'un récit paru aux USA à l'occasion des 20 ans de  Heavy Metal : "les Limaces rouges", sous format comic book,  dos carré au papier épais, façon sérigraphie.  

 Bien que l'idée fusse bonne et louable, pourquoi avoir alors choisi cette présentation sérigraphiée, aux dessins pleine page ?
Ces strips aux dialogues rigolos mais si répétitifs que le troisième degré en devenait dizième n'arrangeait pas les choses....
La question fût à cette occasion : était-on encore dans le récit graphique, dans le contexte "mécènique" d'un amateur éclairé, ou bien plus commercialement parlant dans le cadre d'un recueil de sérigraphies bien préparé d'un galériste de métier ?  
Et le portfolio "Saute dans l'action" (quel titre ringard !) n'aurait-il pas suffit à ce moment là ?  
 
Toujours est-il que ces Limages rouge au final n'offrirent que peu de séduction en tant que bande dessinée, et laissaient présager du pire.

dédicace


Aussi, à la seule vue de la couverture du "Journal", on peux s'interroger sur la pertinence de l'engouement général, pour un livre dont la première vision laisse à voir un dessin aussi mal fichu. (que je suis dur !, mais ...qui aime bien châtie bien).

Lorsque l'on sait le nombre de fois que certains dessinateurs doivent retravailler leur couverture afin d'arriver à un consensus avec leur maison d'édition, c'est à se demander si l'absence totale de projet intéréssant (en couleur ?) n'a pas poussé Denoël à piocher dans une case existante du récit afin d'emballer cet ouvrage. Car enfin, qui oserait laisser passer un dessin avec une telle erreur d'anatomie, même chez un tout petit éditeur ?... Chaque journaliste s'attarde sur les fameux plis de pantalon des anciens personnages du dessinateur... mais bon sang : et ce pied !!!  
journal
Une jambe gauche cassée ? : l'objet de ma colère.

Constat déprimant et sans réponse... à moins que je ne revête mon meilleur pardessus d'espion et parte moi-même en mission.
 Mais ...que cela ne nous dégoûte pas  ! Ce témoignage "live" reste tout de même bienvenu et très sympathique, malgré cette erreur.
 
Aussi... parti pour rendre hommage à ce digne représentant de la fusion BD et Rock'n'roll, si chère à notre ville, laissons aller nos émotions
et souvenirs...
et :  "Don't forget Rock'n'roooooooooooooool !"

Rocker

Rocker (Mars 1981, 62 p.)
reprend les bandes suivantes parues dans Rock'n'folk :
Bye bye baby please don't go (le groupe The Moor);  The Clash, le dernier gang dans la ville; Tales from the Cramps;
Pinup Blonde; Phil Perfect erreur sur la personne; Party surprise
Une bombe rock !!

Nuit du Mocambo

La nuit du Mocambo
(Sept 1983, 62 p.)
Reprend les épisodes suivants parus dans Metal hurlant n° 73 bis à 90 (Juin 82 - Août 83) :
La nuit du Mocambo; Nid d'espions à Alphaplage; Les hommes en noir; Une question de vie ou de mort; Karmann blues.
                                                       
 Un des, sinon le meilleur album de l'auteur, avec le superbe épisode "Nid d'espion à Alphaplage", de toute beauté; mélant le meilleur du roman   noir au plus belles planches du "roannais". 


légende

La légende du rock'n'roll (1984)
Reprend les récits parus dans Rock'n'folk n° 190 à  209 ?.

 (nb : le n° 12 de PLGPPUR paru fin 1983 et consacré à Serge Clerc arrêtait sa bibliographie en 1982, et était donc incomplète.
 nb : pour le détail complet des histoires ou dessins de Serge Clerc parus dans Métal hulant, voir le site "BDoubliées".



n°190 (Nov 1982)


191


192


193


194


195


196

197


198


199


200

201


202


203


204


205


206


207


208


209 ?
Rock'n'folk

La légende du Rock'n'roll ?
(Gibson ES 505) 3 p.

Let's dance ? (2 p.)


Hambourg 2pl (p 68-69)


Panique punk 3 pl. (73-75)


Une nuit au Mocambo 2 pl. (76-77)


 Hitsville USA part 1 (96-97)


Hitsville USA part 2 (90-91)

Hitsville USA part 3


Sous la promenade (84-85)


Stand by me ( p 16)


I'm a poor lonesome Beach boy (98-99)

Cruisin  ( 95-97)


Horreur dans le musée (62-63)


Dieu et P Perfect sauvent la reine (110-111)


Stool pigeon ? (1p.)


Rivière de larmes   (52-53)


Stranger in the night  (53-56) 


New York after dark ? (2 p.)


 Les Kinks dans Lola ? (2 p.)


Un américain à Paris ? (2 p.)



Détail de l'album : La légende du Rock'n'roll (Gibson ES 505), Mission à Hambourg,  Panique punk ,  Hitsville USA part 1, Hitsville USA part 2 , Hitsville USA part 3, Une nuit au Mocambo, Sous la promenade , Stand by me, Horreur dans le musée, I'm a poor lonesome Beach boy, Cruisin, Stool pigeon, Dieu et P Perfect sauvent la reine,  Stranger in the night, New York after dark, Les Kinks dans Lola, Un américain à Paris, Rivière de larmes, Let's dance. Plus une illustration couleur pleine page en fin de volume représentant Phil Perfect et Sam Bronx dans un salon devant une cheminée, avec comme déco une pochette d'un  33 "Help" des Beatles et un portrait photo d'Elvis.
Texte : "Vous retrouverez Phil et Sam dans Meurtre dans le phare".

Toutes ces bandes détaillent des épisodes plus ou moins réelles de la vraie "légende du rock'nroll". Que ce soit les débuts des Beatles à Hambourg, la scène soul de Motown à Detroit avec Berry Gordy, les Coasters avec "Under the boradwalk", Ben E. King avec "Stand by me", ou les Sex pistols avec "Dieu et Phil Perfect sauvent la reine". Aucun dessinateur n'a aussi bien (et ce grâce à Philippe Manoeuvre) associé le "feeling" rock et la bande dessinée. Tous les amateurs ont encore en tête les pochettes de disques des Cramps, Fleshtones ou Carmel, pour n'en citer que quelques unes, et les histoires des Clash, ou autres groupes 60's punk ou garage : Blondie, Soniques (sic), etc...
...Druillet a révolutionné avec Moebius la BD SF à la fin des années 70, Serge Clerc a quant à lui à jamais associé BD et Rock'n'roll.

 A noter que c'est l'épisode "l'Horreur dans le musée" qui fait l'objet de la couverture de l'album, avec la scène de fuite de nos deux héros,
suite à la décapitation de Elvis. (...)  © Serge Clerc/Rock'n'folk
Elvis is not dead !



Et le meilleur pour la fin :
Le dessin original de la scène du Havana club, tel que paru dans Mémoires de l'espion, en noir et blanc,
et sa comparaison en couleur, retravaillé, pour une sérigraphie. (fond de page).
Notez les détails redessinés.

havananoir
© Serge Clerc/Humanoides associés

Pour en voir plus  : les pages de Serge Clerc et Yves Chaland sur Atomstilj

Extra bonus : Melanie White


récit de
Manchette illustré par Serge Clerc publié en 1979 chez Hachette.
Cet album de SF lisible par des enfants contient 13 illustrations couleur et 18 n/b.

Melanie whitemelanie w 4e
Melaniewhite4e


Retour/ Back page :

Clic Here. 
Retour Generation rock et bd

Retour haut de page